Le guide des amateurs de rhums prestigieux

Amateurs de rhums

Pour la tequila, le whisky, le cognac et  le scotch, il n’existe pas vraiment de loi sur la manière de faire la distillation ou la production de rhum. C’est une excellente nouvelle pour le buveur ambitieux, qui peut ainsi apprécier l’ingéniosité sans limite des produits issus des grands producteurs de rhum du monde entier. Mais il faut aussi noter qu’être un buveur de rhum professionnel demande un peu plus de travail, car il n’y a personne en qui se fier pour certifier du niveau de qualité du rhum mais aussi de sa bouteille.

Qu’est-ce que le rhum ?

Le rhum est fabriqué à partir de jus de canne à sucre distillé, de mélasse ou de sirop de canne qui est fermenté pour obtenir de l’alcool à 80 ou plus. La fabrication du rhum à partir de la canne à sucre est un processus relativement simple : les tiges de canne à sucre sont récoltées lorsque leur taux de saccharose est suffisamment élevé, puis pressées pour obtenir le jus. Si vous fabriquez du rhum à partir du jus de canne, vous devrez le distiller directement après. Mais si vous produisez du rhum à base de mélasse – dont la plupart sont sur le marché – le jus est bouilli et le sucre est transféré dans des cuves ou des baquets, où il se cristallise et devient de la mélasse. Il faut plus de 11 tonnes de mélasse pour produire un rhum à 110 degrés dans un gallon ! Une bouillie est ensuite formée en ajoutant différentes quantités et différentes formes de levures. De l’eau distillée et des nutriments sont utiles à la fermentation. Cette combinaison est à fermenter jusqu’à trois semaines. Plus la fermentation est longue, plus la quantité d’esters augmente l’acidité et donc les arômes du rhum sont élevés. Pour varier le goût, le rhum peut être vieilli dans d’anciens fûts de sherry, cognac, de scotch ou de whisky. Plus le rhum vieillit, plus le tonneau peut prendre du caractère. Les notes des rhums vieux sont généralement des baies, de vanille, de tanins et de miels. Bien que le rhum don papa figure parmi les favoris en été, il mérite aussi une place en hiver dans votre bar. Le rhum peut être à la fois rafraîchissant et chaud avec des profils de saveurs variés allant du fruité et de l’herbe à la cannelle et au caramel, qu’il soit consommé sous forme de rhum arrangé ou dans des cocktails.

Reconnaissez vos rhums

Partout où un rhum est fabriqué, il existe un vocabulaire commun que vous trouverez probablement sur les bouteilles de rhum. Le rhum doré, clair, foncé, clair  ou argenté est vieilli dans des conteneurs en acier inoxydable ou des fûts en chêne pendant un an ou moins. Le rhum ambré ou gold a au moins trois ans, ces rhums sont doux mais sont beaucoup plus percutants. Le rhum foncé a cinq ans ou plus et peut également être appelé rhum rouge ou noir. Le rhum noir est un rhum fort, très sucré, fabriqué à partir de la mélasse restante après l’extraction de la canne à sucre. Le rhum épicé est aromatisé avec des épices comme la cannelle, le poivre et la noix de muscade, et peut avoir été additionné de sucre après distillation. Les rhums aromatisés sont généralement des rhums légers aromatisés artificiellement aux fruits, et ils contiennent souvent du sucre ajouté.

Comment acheter du rhum ?

Que vous buviez du rhum nature ou que vous l’offriez en cadeau, vous aurez envi de vous procurer un rhum de meilleure qualité. Recherchez des rhums complexes ou riches, qu’ils soient vieux ou agricoles. Cela dit, avec ces rhums, vous apprécierez beaucoup plus ce cocktail classique ! Cela dépend vraiment de ce que vous aimez et il n’y a pas de mauvaise façon de boire du rhum ! Le goût est subjectif, mais vous pouvez discuter en ligne et obtenir des critiques fiables. Comme peu de gens ont le temps de goûter à tous les produits évalués, ces outils vous aideront à éviter les produits malpropres vous évitant ainsi de perdre l’argent ou du temps.

 

Une recette de cocktail de Punch
Comment distille-t-on le Rhum ?